logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

16/06/2015

la jeunesse p 5

 

L’homme dans le plus simple appareil est planté là, dans ce jardin magnifique, comme un grand bénet , il ne sait pas quoi faire de ses dix doigts. Dieu le voit explorer son nez, ses oreilles…et sa main droite descend descend et soudain son zizi monte monte ...

Le créateur prend peur, il craint le pire, si cet homme devient sourd, comment entendra-t-il sa parole !

Et hop ! au boulot mon garçon, avec une pelle, une bêche, un sécateur, cela va calmer tes ardeurs.

Comme cela ne suffit pas, le rendement est faible et l’aiguille du midi_-, non l' »aiguille « marque midi…Dieu se livre à une petite intervention chirurgicale , ( la bouillasse il a donné ), il pique une côtelette à son rejeton , manipule tout cela et coucou la voilà :

Bobonne première est née.

Car c’est écrit en toutes lettres, soucieux de s’allier une partie de l’humanité, (celle qui fait pipi debout),le Grand Démago présente la petite nouvelle comme une aide, une servante, une bonniche !

Avec Bobonne, l’homme invente la société et le droit de cuissage, employée sous les ordres de l’homme au jardin, Bobonne découvre la promotion canapé et le soir, sous la couette, les époux accomplissent le devoir conjugal.

Cela fait beaucoup pour une seule femme, Dieu a pitié d’elle, il lui envoie des migraines.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P 5

 

15/06/2015

la jeunesse p 4

 

Avant de passer au sixième jour , rappelons que ….

Le « Beréchit » hébreux que nous appelons la Genèse, signifie «  en têtes » ou » dans un des commencements » . Rien que ce mot est une énigme. Cette expérience créative divine serait donc, puisque c’est un pluriel, une parmi d’autres, ( au moins deux) . Mais alors qui sommes nous ? Le brouillon ou l’œuvre achevée ?

Laissons cet intéressant débat aux théologiens et passons aux choses sérieuses.

Mes révélations vont faire du bruit dans le monde religieux et scientifique, un gros bruit , un big BANG comme on dit ailleurs.

En passant dans les gravas et la fumée, nous apprenons que Dieu, barour ha chem, nous créa à son image, creux et pointu il nous créa.(et c'est la traduction littérale ...)

Tout cela étant bel et bon, Dieu entame le chapitre 2.

Dieu connaît le monde comme s’il l’avait fait, il se dit qu’il ferait bien d’allonger sa copie avant qu’ « ici Paris » ou « voici » ne s’en mêlent, et il nous assène ensuite une histoire à dormir debout …la deuxième version du récit de la création, une histoire si abracadabrante que tout le monde y croit !

Et voilà, Dieu, dans ce grand jardin, qui fait mumuse dans la bouillasse, comme un gamin et qui crée l’homme, le vrai.

Dieu et mamedjo auront –ils assez d’idées pour la suite ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P 4