logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

20/06/2015

la jeunesse p 9

 

Une voiture bleue avec un gyrophare est garée à l’entrée du chemin.

Jacques Villeret est là, en pantoufles, dans ses bras, Josiane Balasko pleure toutes les larmes de son corps.

C’est presque cela, sauf que nous avons , au lieu des comédiens que j’ai cité, nos deux héros, Homme premier et son épouse Bobonne !

Autour d’eux, trois gendarmes, l’inspecteur Labavure, un chauve en blouse blanche avec des gants de vinyle, un photographe…

Une bâche recouvre un corps au sol.

IL Y A EU UN CRIME AU PARADIS !au niveau du numéro 4 de la rue de la genèse.

Les gendarmes sont perplexes, la victime est le fils cadet du couple, éleveur de moutons de profession. Il gît sur le sol, le corps couvert d’épis de céréales, et, le crâne défoncé. Un gendarme apporte un beau gigot qu’il vient de trouver dans le fossé, c’est l’arme du crime !

L’inspecteur interroge Homme car son épouse est incapable d’articuler un mot.

-vous dîtes que c’est votre fils Abel , vous le reconnaissez formellement ?

Homme premier hoche la tête, c’est bien Abel qu’il a trouvé là en venant au devant de ses fils pour les ramener en auto.

-que faisait-il dans cet endroit ?

-ben, il venait voir mon père comme chaque semaine avec son frère.

-vous avez d’autres enfants ?

-oui un autre fils qui s’appelle Cain, il est agriculteur, il devrait –être avec lui..

-Et il est ou ce Cain ?

Homme premier ne sait pas, il n’ose pas imaginer ce qui passe par la tête du policier ;

L’inspecteur s’en va sonner à la porte du pépé de la victime...Son nom brille sur la plaque en cuivre

monsieur éternel

docteur es création

diplomé de la faculté de tout faire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

p 9

19/06/2015

la jeunesse p 8

 

C’est sur le pas de la porte que le drame arrive.

Vous avez un bien bel arbre leur dit le représentant de l’enfer ,car c'est lui , vous ne m’avez pas dit que vous mangiez de ces fruits là !

Ah mais non, mais non répond en chœur le couple de ploucs, cet arbre n’est pas chez nous, là bas c’est chez notre propriétaire, il habite à côté, enfin c’est sûrement sa maison de vacances car on ne le voit pas souvent. Mais il nous l’a mis dans le bail ON NE DOIT PAS Y TOUCHER.

Allons insiste le tentateur, ne me faîtes pas croire que vous n’y avez pas gouté…Je ne vais pas vous apprendre, surtout à vous Monsieur, que cette clause est illégale, cette branche qui dépasse de sa clôture, vous n’avez pas le droit de la couper, MAIS, vous avez le droit de bénéficier des fruits qui en tombent…Secouez vous mes amis, ne soyez pas naïfs Allez secouer cette branche et goûtez moi ça, vous m’en direz des nouvelles.

(à ce moment dramatique, il n’y a toujours pas de péché, pourtant, au niveau tagada tsouin tsouin, il y a belle lurette que c’est fait.)

Est-ce que c’est bon au moins demande Bobonne curieuse…

Bon ! s’exclame le traître, mais c’est merveilleux, allégé, sucré à l’aspartam, plein d’omégas 3, 4 ,5,et d’anti radicaux libres A ces mots notre couple ne se sent plus de joie, il prend son escabeau, et sa femme tend le bras.

Vous connaissez la suite, nos bredins sont sur l’échelle dégoulinants de jus, et ils remplissent leur panier .Un bruit les surprend , c’est l’auto de leur proprio, qui vient profiter d’un week end prolongé. C’est la peur, le faux mouvement, l’échelle qui tombe, la branche qui casse.

Dieu gagne son procès, le couple perd son emploi et son logement de fonction.

Dieu, non content d’avoir gagné son procès grace à cette branche cassée, engage sur le champ des vigiles chez «  Black angels » La même compagnie d’intérimaires que les magasins Leclaire.

 

Je vous l’avais dit, le péché originel, cela n’a rien à voir avec le zizi-panpan ni avec les pommes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P 8